[] Week'Art 2015

 

Le travail de l'artiste est le plus souvent solitaire dans un coin de l'atelier.

 

Il chemine entre désir et espoir, entre réalité du monde et errances intérieures

il accouche dans plus ou moins de douleurs,  de formes,  de couleurs, de volumes...

 

Il tente d'exprimer ce qu'il a au plus profond de lui, de dire quelque chose de lui, de sa relation à l'Autre.  Témoins, provocateurs, engagés ou médiateurs, les artistes expriment au travers de leur art leur rapport au monde qui les entoure.

 

Par petits touches ou grands fracas ils  interrogent le réel,  saisissent des instants et interpellent au-delà des mots pour espérer toucher dans l'âme et dans le corps.

 

Week'Art c'est une proposition.

 

Celle d'ouvrir le temps d'un week'end, un espace artistique à partager, un temps pour se rencontrer, pour se connaitre et peut-être se reconnaitre en partageant un autre angle de vue.
Une invitation à découvrir du sens, derrière l'émotion.

 

 Florence OLIVREAU-JEANCHARLES

[] La Galerie de l’Épicerie 2015

[] Le Chêne 2014

[] Les Effervescences 2014

"Artiste plasticien, Philippe Zislin travaille les médiums «comme une façon d'être à la vie et au monde, une façon d'être en marche, une façon de lutter, d'exister, de se souvenir, de transmettre». Ici, la matière picturale devient l'expression de l'être. Se rapprochant des expressionnistes abstraits apparus dans les années soixante, il travaille la couleur sous forme de grands aplats. Toutefois, à la différence de ces peintres, ces personnages aux traits anguleux expriment un sentiment d'angoisse et d'étrangeté : «un thème récurrent, essentiel, est de parler de l'être en partant du corps dans ses paradoxes, ses contradictions et ses multiples expériences.»
L'installation proposée reprend un des thèmes chers à l'Histoire de l'art, l'in-situ. Comme l'ont fait des artistes dans les années soixante (Joseph Beuys, ...), l'atelier sort de son intimité. Donner à voir, à écouter et à toucher tel est le voeux de cette oeuvre totale. L'espace du tableau s'élargit donc à la pièce dans lequel se rencontre le corps du peintre et celui du public. Les figures peintes et collées se fondent dans l'espace et entourent le curieux de leurs auras.
Par cet acte, il montre ce qui fait l'essence de la création et l'environnement dans lequel l'artiste vit.
Ainsi dans cet univers plastique, le plasticien insère des pièces de son réel dans notre présent."

Marianne Buchet

[] Les Effervescences 2013

"La performance proposée par l'artiste reprend un des matériaux chers à l'histoire de l'art, la peinture. Comme l'ont fait des artistes dans les années soixante, celle-ci devient le support et l'essence d'un instant du réel. Une trace où le regard du performeur, celui de la vidéo et ceux des publics s'emmêlent pour ne former qu'un tout, un corps social anonyme. L'espace du tableau s'élargit donc à la pièce dans lequel se rencontre le corps du peintre et celui du public.

Par cet acte, cet évènement éphémère remet du réel à un instant où tout est numérique, virtuel et où le présent devient obsolète afin de dénoncer les dérives du consumérisme technologique."

Mariane Buchet

[] Carnets Nus

«Rien de logique dans le spectacle que nous offre Martine Daniel, Eric Schlaeflin, Philippe Zislin…Pour comprendre, il nous faut d’abord suivre les acteurs et, à travers eux, laisser venir nos propres images, sensations et émotions. Deux hommes en quête d’eux mêmes évoquent, chacun pour soi, leurs parents, leur enfance, leurs métiers. Leurs mots s’entrecroisent, leurs souvenirs s’associent, rebondissent de l’un à l’autre, se mélangent sans ordre autre que celui d’une recherche intérieure. Les corps emplissent l’espace, magnifiquement, se rencontrent, se séparent, exprimant avec la chair ce qui dépasse les mots. Ils disent quelque chose de la joie et de la douleur de la quête de l’insaisissable à travers l’art».

Nicolle Carré

[] La Nuit Européenne des musées 2012


Huis clos: portes ouvertes sur la nuit, avec les arbres pour cimaises. Les toiles de Philippe Zislin, et ses poupons tournant sans fin, c'est un peu la folie des hommes dans un monde aux frontières insaisissables. Huis-clos ce 19 mai, c'était le paradoxe de la rencontre entre images, sons et humains, attirés par la nuit et une certaine lumière dans l'obscurité.

Anne-Chantal D.

Actualité

Un Pont Sur Nos Murs #2

du 03 février au 16 mars 2017.

Vernissage le 03 février de 19 à 22 h

Villeneuve en Scène

Dans le cadre de l'exposition itinérante du CITI et de ses habitats mobiles.

 

Exposition et  rencontre avec le public du 12 au 17 juillet 2016

 

Plaine de l'Abbaye -Villeneuve lez Avignon

17/12/16 - 14h -18h

Dimanche 20/12/16 - 10h 18h

2ème édition  Les artistes ont des choses à dire....

village de Prunières (05)

Galerie de L’Épicerie

Embrun

1 ans qu'un recoin de l'épicerie s'est transformée en mini galerie. Comme quoi on peut facilement mélanger les nourritures terrestre de l'esprit.

 

Exposition et une rencontre avec le public mardi 12 janvier 2016 à 18 h

 

Place Bartehlon 05200 EMBRUN
Tél : 04 92 43 37 14

 

Samedi 19/12/15 - 14h -18h

Dimanche 20/12/15 - 10h 18h

1ère édition  Les artistes ont des choses à dire....

village de Prunières (05)

Nouvelle résidence en mai au Chêne et exposition pendant les Portes Ouvertes du 4 au 15 juin 2015

131 avenue de Paris, VILLEJUIF

métro Léo Lagrange , ligne 7 et Nationale 7

Le Chêne


Galerie de L’Épicerie

Embrun

Depuis deux mois, un recoin de l'épicerie s'est transformée en mini galerie. Comme quoi on peut facilement mélanger les nourritures.

 

Exposition 22 avril - 12 mai 2015 - vernissage/rencontre décalé le 7 mai

 

Place Bartehlon 05200 EMBRUN
Tél : 04 92 43 37 14

 

...