Un peu/beaucoup de nostalgie...

Salut les gens,
je viens vous donner des mes nouvelles... mais surtout de la Compagnie de l'Imprévu.

Depuis un certain temps, peu de choses s'y passait et compte tenu de l'éloignement petit à petit des deux protagonistes, il manquait une chose, se le formuler entre nous... cela c'est fait mercredi matin, le 5 juillet 2014, entre une rangée de légumes et une autre de fromage sur le marché de cette place où nous avons souvent joués nos 1ères fois.
Martine et moi avons rapidement discuté et exposé quelques points de vue quand à une suite ou non.

Il n'y aura pas de suite spectaculaire, Martine ne se sent plus de jouer. On arrête... Je suis triste.

Nos spectacles vont donc disparaitre: adieu Lucienne... adieu Alphonse de "Rêve de comptoir", seul restera nos souvenirs, vos images et quelques films animés. Je dois dire que je verse une larme en écrivant ceci, c'est particulier de voir disparaitre un personnage qu'on a alimenté pendant des années.

Je n'ai pas encore discuter avec Isa sur "Plus,trop, jamais assez...", mais, vu le peu de nouvelles, à part vouloir récupérer des éléments décors.Je n'ai compris qu'après coup... je peux donc dire aussi: au revoir Choupinette Zouzou, tchao Archi Bolduc, qui dans leurs méandre de l'univers ont quitter toutes formes de consommation, s'échappant ainsi de nos mondes imbéciles.

Je pourrai vous parler des personnages apparus et si vite rangés, mais, sans leur dire adieu cette fois...eux, ils suivront chacun de nous, tels des mômes jouant à émerger ici ou là.

Martine, je crois, essaiera de garder ses ateliers en expression sensitive... mais rien est sûr, je dois dire, il y a beaucoup de choses que je ne sais pas... Et puis, il y a cette structure associative existante qui peut prendre n'importe quelle autre direction, tant qu'elle est créatrice et du moment que des gens la font vivre. La collégiale est un beau résultat, nous n'avions plus beaucoup de force pour tirer l'ensemble... à plusieurs, ça aurait dû être mieux. (*)

12 ans de vie... c'est beaucoup et finalement si peu.

Je repense à tous les autres spectacles, à tous ces moments de vie partagés pendant leurs créations, puis sur les routes... les visages indélébiles de certains spectateurs... le blues me prends. C'est une grande partie de moi que je vois s'éloigner.
C'est aussi mon départ vers un ailleurs pas tout à fait concrétisé qui me trouble.

Je vais vider l'espace des décors assez rapidement et démonter ce qui me servira autrement, embaumer le reste dans un micro musée... peut-être appartiendra-t-il à une expo, qui sait ?

Quand à "Carnet nu", il ne peut disparaitre tant que le peintre est en moi. Eric s'est éloigné pour ses études, Tof est certainement sur d'autres projets. A l'automne, je pars au Chêne à Villejuif en région parisienne, pour 2/3 mois, avec derrière la tête l'envie de reprendre mon idée de départ ainsi que pas mal des éléments que certains ont eu peut-être la possibilité de voir. Il deviendra, je l'espère un élément performance/théâtre/sons/vidéo/pictural, si j'en ai la force, peut-être en solo... à moins que.

Vous pourrez retrouver le peintre dans une exposition d'un mois au CAES2 à Ris-Orangis à l'automne. Faudra bien qu'il arrive à en vivre ce con !

L'itinérance est un lien fort....je pars donc puisque plus grand chose me retiens, je vais rejoindre le cinéma-voyageur sur sa tournée d'été. C'est pour dire que cela va aller très vite maintenant, je vais vous croiser de moins en moins. J'espère m’établir très vite à côté de  Villefranche de Rouergue. Sachez que ce lieu collectif projeté sera un lieu ouvert et qu'il y aura de la place pour vous accueillir.

Puis normalement, je serais sur Comédia, avec un dernier petit projet ici, c'est un bon titre: "un peu/beaucoup... de nostalgie".
Il me sera possible de fêter mon départ futur vers l'Aveyron, je me dis que ça ne peut être ailleurs que dans la rue...cette rue où j'ai usé quelques paires de chaussures... devant cette maison qui m'a accueillie tant d'années. Je pense que ça pourra se faire à l'automne aussi. Je serai content de vous y voir, d'une façon spontanée, sans avoir projeter quoi que ce soit....je me dis quand même qu'il serait bien qu'on la prenne cette putain de rue, qu'elle soit nous pour une fois ...cette Liberté.

Je vous aime, je vous ai aimé, je vous aimerai encore...
F.


(*) un peu comme l'idée de démocratie: un vote une fois de temps à autre, ne la nourri pas.
*un jour, je vous parlerai de ma vision de ce "monde du spectacle" départemental pour expliquer mon désintérêt envers lui aujourd'hui.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Actualités

L'art dans tous ses états

avec He le'ale'a
Florence OLIVREAU-JEANCHARLES, vous invite à venir rencontrer le travail de 5 artistes confirmés:

Nathy, Jan LO, Filzed et Plumer pour
une exposition d'art contemporain dans la galerie d'Art du Centre Leclerc de Gap.
Exposition d'art contemporain
Du 11 au 28 septembre 2018

...